MENU

Language

Show contents for

Agriculture: source d’emploi durable et moyen de nourrir l’Afrique

Hervé dans les champsLe Président de la Banque Africaine de Développement, Dr Akinwumi Adesina a déclaré pendant la conférence de haut niveau à Dakar en 2015: « il est absolument nécessaire d’opérer une réorientation de l’agriculture africaine en ne la considérant plus comme un « mode de vie » ou un système de bien-être social, mais plutôt comme une industrie et un secteur d’affaires. » 

Cette réorientation panafricaine, à laquelle le Président de la Banque Africaine de Développement fait allusion, exige une transformation de l’agriculture en Afrique, via l’entreprenariat et une plus forte intégration des jeunes et des femmes dans l’agriculture. La réorientation donnera un cadre de travail aux principaux acteurs et parties prenantes et guidera leurs activités.

 L’agriculture est un domaine immense ; la réorientation doit identifier les principales chaines  de productions agricoles qui peuvent conduire à la transformation de l’agriculture africaine et à l’intégration des jeunes à  tous les niveaux.

Quel rôle pour les jeunes?

Le rôle des jeunes dans cette transformation, c’est ce sur quoi le réseau international des jeunes professionnels pour le développement agricole : « YPARD » se focalise. YPARD est une plate-forme globale de communication et de discussion en ligne et sur le terrain. Son objectif est de permettre aux jeunes professionnels du monde entier de s’exprimer, d’atteindre leur plein potentiel et de contribuer à un développement agricole innovant.

Actuellement, l’agriculture attire difficilement les jeunes. L’âge moyen des agriculteurs africains est de 43 ans, et moins de 20 pourcents des jeunes dans le milieu rural en Afrique se lance dans l’agriculture.

L’entreprenariat dans l’agriculture peut constituer un grand attrait pour les jeunes africains et profiter à tout le monde, dans la mesure où il peut leur pourvoir de l’emploi mais aussi nourrir l’Afrique.

L’autonomisation des jeunes

L’entreprenariat des jeunes dans le secteur Agricole doit commencer par la sensibilisation, la réintégration, la formation et l’accompagnement technique des jeunes dans l’agriculture. YPARD sert de cadre d’échange des expériences parmi les jeunes de différentes régions du monde.

Selon la banque mondiale, dans son article intitulé : Les jeunes et emploi en Afrique, l’agriculture occupe 65 pourcents d’emploi total en Afrique avec un faible revenu des agriculteurs par manque d’intrants,  des pratiques culturales, technologies de conservation et transformation des produits agricoles.

L’absence des semences de bonne qualité, de nouvelles pratiques culturales, des technologies de transformation ainsi que celles de conservation ne permet pas encore aux agriculteurs africains de maximiser la rentabilité de leurs efforts dans l’agriculture.

Un accompagnement technique et des cadres d’échanges et d’expériences comme YPARD sont importants pour promouvoir et exciter les jeunes à revenir dans l’agriculture car l’agriculture demeure une activité porteuse et les jeunes peuvent y gagner leur vie.

La dépendance aux importations expose aussi l’Afrique à l’instabilité des prix des produits de base que l’Afrique peut produire et compromet sensiblement l’autosuffisance alimentaire. L’implication des jeunes dans l’Agriculture notamment en créant des valeurs ajoutées dans la chaine de production agricole avec des structures d’accompagnement technique comme le programme Agripreneurs de lInternational Institute of Tropical Agriculture permettra le relancement des industries africaines et l’autonomisation des jeunes entraînant ipso facto la stabilité des prix des produits de base.

L’agriculture constitue une source importante des revenus pour les jeunes africains.

 “Agriculture is the future” a  déclaré le Directeur Général de lInternational Institute of Tropical Agriculture,  Dr  Nteranya Sanginga lors du lancement du Programme Enable Youth au Nigeria Abuja 2016.